AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ★ Scénario du jeu  ★ La Pony-On Ent.  ★ Bottin des avatars  ★ Les prédéfinis  ★ Rôles sur mesure  ★ Trouver un job  ★ Devenir idole  ★ Poser une question  
Les idoles de la Pony-On Ent. seront tous conviés à la grande traversée de l'Atlantique, par le Titanic Resort. Réservez vos billets au plus vite, si vous rêvez d'une croisière à leurs côtés!

Les HighFive, Noam, Félix, Jimmy-Lee, Micha et Alexander, seront à l'affiche de leur premier film High5.3D Movie "This Is Us" au cinéma, le 30 aout 2013.

Le groupe Diam'L s'implante en Europe depuis la sortie du single "How Ya Doin" ft. Missy Elliott.

N'oubliez pas qu'HighFive sont en tournée mondiale, ils passent onligatoirement près de chez vous, obtenez vos tickets! Diam'L sont en tournée aux Royaumes Unis, GO!Higher au Japon, Corée, Thailand, et Chine, toutes les dates sur notre site www.pony-on-entertainment.com.
Le premier évènement est enfin lancé : La renaissance du Titanic. Soyez les premiers à vous inscrire, les places en survivants miraculés restent limitées!

Forum lancé depuis le 25.03.2013, optimisé pour Mozilla Firefox, Opera, Google Chrome & Safari. Bannissez Internet Explorer!.

Rôle play ouvert à tous, choisissez le speed rp (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien le roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture.

 

 Dear lovely sensei... | Chane & Junpei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Admins • Résident de Tokyo.
Mavie.com : Je suis né le 24.12.1988 à Osaka, au Japon, et j'ai 24 ans. De nationalité Franco-Japonaise, je vis à Tokyo, et je travaille à Pony-On Ent. comme Trainee, parallèlement à mes études de langues étrangères à Tokyo University. Je suis tourné vers les hommes - mais seulement JunJun - et je suis Célibataire - mais j'aurais JunJun è.é -.

Mon Agenda : Penser à écrire un petit sms à Koda-Sensei, qu'il ne m'oublie pas! • Changer mes faux ongles pour des plus mignons • Ne pas oublier la séance shopping de mercredi • aller faire le ménage chez Koda-Sensei qu'il voit que je suis une bonne épouse • Allez au restaurant avec Koda-Sensei tous les soirs, jusqu'à ce qu'il me demande en mariage!

Petit + sur moi : Elle a grandit en France, et possède un fort accent étranger • Elle est une grande passionnée de mode et de maquillage • elle est atteinte du syndrome de Peter Pan, elle refuse de grandir • Elle n'était jamais tombée amoureuse avant de croiser le regard de Junpei...

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   Mar 24 Sep - 19:41


Dear lovely sensei.. | Chane & Junpei

18h15, alors que les grands espaces verts, si soigneusement entretenus, de l’université de Tokyo se remplissent peu à peu d’élève exténués de leur journée éducative, une petite tête blonde se fond dans la masse. De longs cheveux blonds décolorés lui retombant élégamment sur les hanches, de jolis yeux agrandis par un maquillage soutenues et pétillants, des joues bien rosies, des lèvres surplombées d’un rose chatoyant, et enfin, une tenue visiblement bien réfléchit : Une chemise bleutée cachée par un long gilet sportwear, une mini-jupe plissée à carreau, de longues chaussettes noir, et des bottines en cuir marron, remonté par un haut talon, voilà notre jeune et jolie étudiante, trottinant visiblement seule parmi cette foule, un sac à bandoulière sur l’épaule. Chane. Française d’origine Japonaise, récemment débarquée dans son pays de racines, afin de le conquérir et de devenir la prochaine égérie de… Oh qu’importe, du moment qu’elle soit une égérie ! Chane n’a jamais eu de vraies ambitions, si ce n’est d’être reconnue et aimée du monde, peut-être aussi parce que chez elle, personne ne la regardait. Elle avait beau être enfant unique, ses parents ont toujours eu une vie si remplie, que jamais ils ne prenaient le temps de faire des choses avec leur rejeton. Ce manque d’attention et d’affection, a fait naitre en elle ce besoin de combler ceci par la célébrité. Et elle aurait de quoi ! Travaillant son image de jeune fille dont l’âge ne semble pas l’atteindre, un petit sourire d’enfant de dix ans, une innocence et une fraicheur à en faire fantasmer tous les papys pervers qui peuplent ce pays. Mais pour en arriver là, il fallait commencer par conquérir la Pony-On, et c’était déjà loin d’être gagné. Chane avait posé le pied à Tokyo très sûre d’elle, mais quand elle avait pénétré le bâtiment de l’agence, elle n’avait pu que déchanter en remarquant que les couloirs étaient peuplés de ses sosies. Ceci dit, elle restait la plus mignonne è.é

Chantonnant un petit air des GO!Higher, la petite accéléra légèrement le pas pour danser discrètement tout en marchant, jusqu’à ce qu’elle s’arrête net sans prévenir, forçant le jeune homme qui la suivait, à lui rentrer dedans. Légèrement bousculée, elle se retourna pour croiser le regard de son accidenté, et lui offrit un bien joli sourire pour se faire pardonner. Le garçon se confondit alors en excuse, et la contourna pour passer son chemin. Fière d’elle, Chane se retourna alors dans la direction opposée, ou on avait attiré son attention. Un homme, de taille moyenne, en costume quotidien, marchait, lui tournant le dos, dans une ruelle du campus. Elle avait eu bien le temps de le reconnaître avant son accident… Junpei Kudo. Peut-être faut-il faire un rapide résumé sur le jeune homme ? Professeur en école primaire, 33 ans, divorcé, sans enfant, et visiblement sans famille. Un peu distant, sans grande émotion sur le visage, un peu trop sérieux aussi, mais un sourire à faire fondre la banquise du Nord en une seconde. Malgré leur différence d’âge, d’horizon, et d’ambition, Chane avait succombé à ce professeur, sans même vraiment s’en rendre compte. Ou bien juste en s’empêchant de se l’avouer. Elle aimerait l’oublier, l’envoyer balader, mais dès que ses yeux se posent sur lui, elle n’a plus qu’une envie : Finir sa journée à ses côtés. Et quand elle ne parvient pas à le croiser, il lui faudra toujours lui envoyer un petit sms pour s’assurer que lui aussi peut penser à elle… Gars à lui s’il osait ne pas lui répondre !

« SENSEIIIIIIII !!! »

La voix aigüe et stridente de la petite française, accompagnée d’ailleurs d’un accent fort assorti, résonna dans la petite ruelle, et tous les passants qui entouraient Koda se retournèrent vers lui. Sans même réaliser la honte qu’elle pouvait lui infliger à chaque fois  - provoquant des doutes sur une relation professeur élèves bien entendu – Chane reprit sa route, cette fois ci en courant, et elle rejoignit Koda, s’arrêtant face à lui au moment même où les passants reprenaient leur route, la tête pleines de mauvaises idées. Inspirant pour rattraper son souffle, elle se redressa devant le bellâtre, et le salua avec sa main qu’elle posta contre sa tempe, peu habituer encore, à saluer de la tête.

« J’ai bien crus ne pas vous croiser aujourd’hui, ma soirée en aurait été gâchée ! »

Elle minauda une seconde et son large sourire, incontrôlé face au bonheur qui l’emplissait quand elle était près de lui, reprit possession de son visage.

« Nous pouvons marcher ensemble sensei ?! J’ai toujours peur de rentrer seule. »

Sans même attendre une réponse, elle empoigna le bras de Junpei, et l’entoura des deux siens, pour venir se blottir contre lui tout en commençant à marcher. Elle, vivait à l’opposé de cette direction, mais elle semblait l’avoir oublié…

« J’ai très faim, pas vous sensei ?! Si on mangeait un morceau tous les deux avant de rentrer ?! »

Chane n’a jamais été très physique avec les gens, mais avec Junpei, c’était comme évident. Prendre place sur son dos, serrer son bras, tout était bon pour être contre lui. Souvent elle s’imaginait qu’il viendrait prendre sa main, que leurs doigts s’entremêleraient, ou qu’il viendrait passer ses bras autour de son cou, de sa taille, qu’elle sentirait son souffle chaud contre son cou. C’était une étrange tendresse comme celle-ci qu’elle s’imaginait à l’instant présent, alors que la véritable image était toute autre : Elle trainait Junpei comme un sac à patate sans qu’il ne puisse rétorquer quoi que ce soit…
PONY-ON ENTERTAINMENT

Chane Kitade ♥️ Junpei Koda

« pour tomber dans ses yeux, tomber, m'abandonner au désir qui s'embrase. danser dans ses yeux, danser, je veux tanguer aux accents de l'extase. tomber de ses yeux, tomber comme une larme à la fin de l'histoire... » les amants de la bastille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Résident(e) de Tokyo.
Mavie.com : Je suis né le 22.03.1980 à Tokyo, Japon, et j'ai 33 ans. De nationalité Japonaise, je vis à Tokyo, et je travaille à l'école primaire comme instituteur. Je suis tourné vers Les demoiselles et je suis Divorcé.

Mon Agenda : Penser à la réunion rencontre parents-professeurs qui se tient la semaine prochaine ! (que je n'ai absolument pas oublié ! u.u) , et ne pas oublier de mettre du fric de côté si Chane tient vraiment à ce que je lui paye le resto tous les soirs oh ! et par la même occasion, ne surtout pas oublier de supprimer régulièrement mes messages...ce qu'elle est mignonne cette Chane !

Petit + sur moi : Il a abandonné sa famille • Il est divorcé depuis peu • une jeune demoiselle le colle assez souvent...mais il faut avouer qu'elle est très mignonne :3

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   Dim 29 Sep - 14:21


Dear lovely sensei.. | Chane & Junpei


Cher journal (je sais que tu n'existes pas réellement, mais je fais genre de te parler pour ne pas tomber dans la solitude...quoique....trop tard) , aujourd'hui était un jour on ne peut plus fatiguant...en fait, tout à commencé quand je me suis levé du mauvais pied et que je me suis rendu compte qu'il n'y avait plus de café...



« Et merde ! » Tandis que Junpei jurait, le chat de ce dernier jouait avec une carotte sonore. « Dernièrement, la monde entier enchaine les mauvaises nouvelles, Un séisme au Sud-Ouest du Pérou à causé 3 morts et 17 blessés, une inondation mortelle à Acapulco au Mexique, Une petite fille tuée par son beau-père en France...on espère que ce n'est pas contagieux ! » Les nouvelles du matin n'étaient jamais bonnes, note à soi-même : ne jamais allumer la télé le matin. Bien que de mauvais poil, le nippon essayait de se contenir et prit alors un verre de jus d'orange, histoire de ne pas ternir sa réputation (laquelle ?), après tout il devait toujours paraître parfait, surtout devant les enfants et les parents ! imaginez un peu qu'il pète un cable pendant une dictée ? « Le jeune Hiro prit son vélo et ...oh pi fait chier, ça me saoule ! » non, non...il tenait quand même à son boulot ! et puis de toute façon ce n'était pas son genre (enfin...si parce que derrière ce visage serein et intellectuel, se cachait un vrai petit sadique). Après avoir prit sa douche, enfilé son costume et s'être coiffé, Junpei regarda l'horloge, bon il était grand temps d'y aller !



La journée passa lentement, les heures semblaient longues, et le sommeil commençait à apparaitre, il savait bien qu'il n'aurait pas du veiller tard...mais que voulez-vous, l'appel de gta V était trop fort, comment résister à ça ? ah si seulement il pouvait jouer avec son petit frère...si seulement il pouvait renouer les liens entre lui et sa famille...il se sentait seul. « Junpei ? Junpei ! » Le dénommé Junpei levé les yeux « Oh désolé directrice, j'étais dans mes pensées » la directrice de l'école émit un sourire « J'ai vu ça oui...je vous disais que la réunion instituteurs-parents d'élèves se tenait la semaine prochaine» ah oui, effectivement. « Vous avez oublié n'est-ce pas ? » Honnêtement ? ouai « Moi ? absolument pas ! »



18h15. Junpei se trouvait désormais à l'université, il donnait des cours du soir aux étudiants un peu en difficulté, cela ne le dérangeait pas le moins du monde...et puis bon il était plutôt bien payé hein. Tandis qu'il sortit son portable pour vérifier ses mails, une demoiselle (qu'il n'avait pas vu) s'arrêta pile en face de lui, il lui rentra dedans. Tient, un visage familier ? oh oui...Chane ! cette demoiselle charmante était une des élèves qu'avait rencontré Jun, elle était quelque peu spéciale, mais très gentille. « SENSEIIIIIIII !!! » Hey oh ! on est pas tout seuls ici. « J’ai bien crus ne pas vous croiser aujourd’hui, ma soirée en aurait été gâchée ! » Le large sourire de la demoiselle était contagieux « Nous pouvons marcher ensemble sensei ?! J’ai toujours peur de rentrer seule. » Évidemment, il ne pouvait pas laisser une demoiselle sans défense rentrer seule à cette heure, qui sait, il pourrait y avoir des stalkers. « J’ai très faim, pas vous sensei ?! Si on mangeait un morceau tous les deux avant de rentrer ?! » Elle enchainait les phrases sans laisser le temps au sensei de lui répondre. « Bonsoir Chane ! toujours aussi énergique à ce que je vois ! » dit-il en ébouriffant les cheveux de la demoiselle. « Bon allons-y, mais arrête de m’appeler sensei quand il y a du monde autour de nous ! » ajouta t-il en enlevant son bras emprisonné par ceux de la blondinette. « je paye nos repas» bah oui, il n'en avait peut-être pas l'air mais il était galant.  



Après avoir marché une bonne vingtaine de minutes, Junpei rentra dans un restaurant d'okonomiyaki, de sashimi, de sushi et de yakiniku en compagnie de Chane, il s'installa à la table du fond puis attendit que la demoiselle s'installe à son tour pour demander la carte. « sinon, ça t'arrive souvent de manger dans un resto' avec un prof ? » dit il avec un petit sourire. « Voici pour vous ! » Jun prit alors la carte en main, trop de choix hein... bien il allait prendre ça. « Okonomiyaki et bière pour moi !»
PONY-ON ENTERTAINMENT

t.a.b.o.o
Get it get it get it get it get now kono suubyou carry out what you wanna do, what you wanna do now so sore ga taboo (what you say girl) ah... Come on sweetie ki ni nannara mou kocchi koi yo ima wo wasureru setsuna no koi to omoi wo ya like my odoriko ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admins • Résident de Tokyo.
Mavie.com : Je suis né le 24.12.1988 à Osaka, au Japon, et j'ai 24 ans. De nationalité Franco-Japonaise, je vis à Tokyo, et je travaille à Pony-On Ent. comme Trainee, parallèlement à mes études de langues étrangères à Tokyo University. Je suis tourné vers les hommes - mais seulement JunJun - et je suis Célibataire - mais j'aurais JunJun è.é -.

Mon Agenda : Penser à écrire un petit sms à Koda-Sensei, qu'il ne m'oublie pas! • Changer mes faux ongles pour des plus mignons • Ne pas oublier la séance shopping de mercredi • aller faire le ménage chez Koda-Sensei qu'il voit que je suis une bonne épouse • Allez au restaurant avec Koda-Sensei tous les soirs, jusqu'à ce qu'il me demande en mariage!

Petit + sur moi : Elle a grandit en France, et possède un fort accent étranger • Elle est une grande passionnée de mode et de maquillage • elle est atteinte du syndrome de Peter Pan, elle refuse de grandir • Elle n'était jamais tombée amoureuse avant de croiser le regard de Junpei...

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   Dim 29 Sep - 15:02


Dear lovely sensei.. | Chane & Junpei

Premier geste physique de la soirée, papy JunJun venait de lui ébouriffer les cheveux. Geste probablement paternel de la part d’un professeur, mais dans la tête de Chane, c’était déjà un grand pas dans leur relation – car oui selon elle, il y avait déjà relation ! -. Ses mains resserrèrent alors le bras du professeur avec entrain, alors qu’un grand frisson parcourait tout son petit corps. « je paye nos repas » ? Cette fois, elle se raidie en redressant le visage et les yeux vers le grand Junpei. Un instant, elle se tut – fait d’ailleurs bien rare – et fixa – son – homme avec de grands yeux débridés et brillants, clignotants même pour effacer cette étrange humidité qui les gagnait. C’était…. C’était….

« Comme un rendez-vous ? »

La petite voix tremblante de Chane, tiraillée d’émotion, fut à peine audible. Elle avait rendez-vous avec le lovely sensei… Elle avait rendez-vous avec le Lovely Sensei ! Le temps que l’information ne gagne son cerveau, et voilà qu’elle se raidie un peu plus, laissant au jeune homme l’occasion de récupérer son bras auquel elle avait sûrement coupé la circulation sanguine.

Le chemin jusqu’au restaurant se fit en chantonnant pour Chane, qui tantôt trainait derrière Junpei en dansant de petit pas chassés, tout en entamant une mélodie romantique des GO!Higher, et qui parfois, rattrapait le bras du professeur pour le câliner comme une enfant. Si elle avait eu des oreilles et une queue, croyez-le, elle aurait ronronné !

Arrivée au restaurant, elle retrouva une attitude plus adulte, saluant poliment le serveur qui leur désigna une table. Son sourire trahissait néanmoins le bonheur qui la guidait depuis le début de ce « rendez-vous ». Sans plus attendre elle se laissa tomber dans la chaise face à Junpei, et empoigna la carte que le serveur – qui selon elle avait un air de Nakamaru Yuichi dans la série Rescue – lui tendait. Il lui fallait un petit moment pour traduire le menu, car forcément, de physique bridée on la prenait toujours pour une parfaite japonaise, alors qu’elle arrivait de Paris. « Okonomiyaki et bière pour moi ! » Bière ?! Les yeux grands ouverts, elle leva le nez de sa carte pour observer JunJun. Quelle idée de boire de l’alcool quand on est professeur et qui plus est, en rendez-vous galant. Que fait-elle s’il se retrouve ivre, hein ?! Oui forcément, elle se laisse faire…. C’est JunJun ! Mimant un joli petit sourire d’idole, elle reposa la carte entre les mains du serveur, posant ses jolis yeux colorés pour une japonaise – effet de son métissage – sur ceux de l’employé.

« Je voudrais un plateau de Sushis s’il vous plait. Et ce sera de l’eau pour moi, merci ! »

Allez savoir pourquoi, les européens veulent toujours avaler des sushis… Quant à l’eau, c’est juste que ça ne fait pas grossir, contrairement aux saletés de sodas.
Le serveur reparti, elle rencontra le regard de Junpei, et ne put s’empêcher d’élargir son mignon petit sourire qui refusait décidément de quitter ses lèvres, au point de lui en faire mal aux joues. « Sinon, ça t'arrive souvent de manger dans un resto' avec un prof ? » Naïve, elle trouvait la question étrange, alors elle se contenta d’hocher négativement la tête.

« Non, je ne vais jamais au restaurant avec les garçons pour être toute à fait franche. Ils m’ennuient beaucoup. »

Elle attrapa la serviette posée devant elle, et la déplia pour la replier nerveusement, posant son attention sur ce qu’elle faisait alors que ses joues rougissaient doucement.

« Il n’y a qu’avec Kudo-Sensei que je m’amuse bien. »

Chuchotât-elle, juste assez fort pour que JunJun l’entende. Retrouvant doucement son petit sourire, elle remonta timidement ses yeux jusqu’à ceux de l’enseignant, à qui ce sourire en question, était destiné. Puis une horrible idée lui traversa l’esprit, si bien que son sourire disparu et que ses yeux manquèrent de sortir de leurs orbites. Subitement, elle se pencha sur la table, les deux paumes contre la nappe, elle s’avança vers JunJun, le fixant droit dans les yeux.

« Hoooo…. Kudo-Sensei dîne souvent avec ses élèves ?! »

Pinçant ses lèvres d’une mine qui se voulait réprobateur – mais qui était bien plus mignonne à voir que toute autre chose ! – elle pointa son index sous le nez du jeune homme, avec insistance, manquant presque de lui rentrer dans la narine…

« Faites attention à votre réponse Sensei, je suis peut-être entichée, mais pas naïve ! »

Bien entendu, pourtant la suite, quoi que soit la réponse de Kudo, serait la même… Elle se rassiérait et refuserait de rentrer chez elle sans JunJun. Il fallait qu’elle se rende à l’évidence, elle était mordue de ce fichu professeur, et cela la rendait terriblement candide. Elle était probablement capable de lui pardonner n’importe quoi. S’il voulait, il pourrait jouer d’elle comme avec un pantin, qu’elle ne s’en rendrait même pas compte.
PONY-ON ENTERTAINMENT

Chane Kitade ♥️ Junpei Koda

« pour tomber dans ses yeux, tomber, m'abandonner au désir qui s'embrase. danser dans ses yeux, danser, je veux tanguer aux accents de l'extase. tomber de ses yeux, tomber comme une larme à la fin de l'histoire... » les amants de la bastille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Résident(e) de Tokyo.
Mavie.com : Je suis né le 22.03.1980 à Tokyo, Japon, et j'ai 33 ans. De nationalité Japonaise, je vis à Tokyo, et je travaille à l'école primaire comme instituteur. Je suis tourné vers Les demoiselles et je suis Divorcé.

Mon Agenda : Penser à la réunion rencontre parents-professeurs qui se tient la semaine prochaine ! (que je n'ai absolument pas oublié ! u.u) , et ne pas oublier de mettre du fric de côté si Chane tient vraiment à ce que je lui paye le resto tous les soirs oh ! et par la même occasion, ne surtout pas oublier de supprimer régulièrement mes messages...ce qu'elle est mignonne cette Chane !

Petit + sur moi : Il a abandonné sa famille • Il est divorcé depuis peu • une jeune demoiselle le colle assez souvent...mais il faut avouer qu'elle est très mignonne :3

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   Dim 29 Sep - 16:35


Dear lovely sensei.. | Chane & Junpei


Si t'es perdu journal, tu me dis hein ! (lol) bon pour l'instant tu dois comprendre pourquoi cette journée fut éprouvante pour moi...mais tu n'a encore rien vu !



« Comme un rendez-vous ? » Comment dire...cette fille est géniale, tout ce qu'elle pense, elle le dit, quitte à ce qu'elle ait honte, ça plaisait beaucoup au sensei, qui trouvait que malheureusement, les faux-culs étaient nombreux ces temps-ci. « J’appellerais pas ça un rendez-vous moi, haha ! » Bien, outre le fait qu'il allait certainement ne plus avoir de bras à la fin de la soirée, il fallait avouer qu'être en la compagnie de la jolie blonde n'était pas déplaisant, elle avait toujours quelque chose à dire, il ne s'ennuyait jamais en sa présence...bien qu'elle soit parfois un peu collante...qu'avait-il de si bien pour qu'elle soit tactile à ce point ? non parce qu'il ne se trouvait si...beau ?



« Je voudrais un plateau de Sushis s’il vous plait. Et ce sera de l’eau pour moi, merci ! » La jeune fille semblait surprise lorsque Junpei commanda sa bière, en même temps, un okonomiyaki sans bière n'est pas un okonomiyaki ! je veux dire, c'est un peu comme un tradition nippone quoi ! (ou sinon Jun avait peut-être juste envie de s'enfiler une petite bière après une journée de boulot éprouvante). Et puis non mademoiselle, Junpei tenait bien l'alcool, ce n'est avec une bière qu'il est saoul, avec une bouteille ou deux, là oui -et croyez moi ou pas, le junpei bourré est complètement cinglé-. « Non, je ne vais jamais au restaurant avec les garçons pour être toute à fait franche. Ils m’ennuient beaucoup. » Oh ? alors pourquoi était-elle là avec lui dans ce cas ? « Il n’y a qu’avec Kudo-Sensei que je m’amuse bien. » Ah...tout s'explique ! « Hoooo…. Kudo-Sensei dîne souvent avec ses élèves ?! » Cette réplique amusa tellement Koda, qu'il en recracha le peu de bière qu'il avait dans la bouche. « Faites attention à votre réponse Sensei, je suis peut-être entichée, mais pas naïve ! » Après s'être essuyé, il répondit alors « La plupart de mes élèves ont entre 6 et 10 ans, si je dinais avec eux, ce serait inquiétant tu trouves pas ?! » dit il en rigolant. « Si tu continues à être aussi mignonne Chane, je vais te manger toute crue » dit-il en approchant dangereusement son visage du sien. Soudain, il retira son visage en rigolant...c'était méchant...mais il s'amusait de la situation, il trouvait les joues rosies de la belle mignonnes, qu'il décida d'en jouer...sadique la papy ? oui !



« Voilà l'okonomiyaki pour monsieur ! » fit le serveur « Et le plateau de Sushi pour mademoiselle, bon appétit ! » Junpei prit alors une bouchée de son okonomiyaki, alors là, il n'y avait rien de meilleur !  ~ quel idée géniale avait t-elle eu ! tient ? elle ne parlait plus ? « Tu as avalé ta langue Chane-chan ? c'est ma réplique qui t'a choquée ? » ajouta t-il en mettant sa main devant sa bouche pour cacher un rire nerveux. « Désolé, désolé, c'est mon côté taquin ça...» taquin était un mot bien faible, non lui c'était "sadique" qui lui convenait vraiment.



« Trêve de plaisanteries ! Chane, j'espère que tu bosses dur hein ! sinon je ne sortirais plus prendre le thé avec toi !  » Le retour du sensei ! en fait, il s'inquiétait vraiment de ces élèves, il suivait avec attention tout le parcours scolaire des étudiants, encore lorsqu'ils sont en primaire, c'est plus simple, les enfants sont pour la plupart très studieux, mais pour les étudiants c'était autre chose. Il faut dire qu'à l'université de Tokyo, le niveau était très élevé, peu d'élèves ressorte de cette université avec 100 % de réussite, la plupart étaient aux alentours de 50-60 % pour le reste...try again !
PONY-ON ENTERTAINMENT

t.a.b.o.o
Get it get it get it get it get now kono suubyou carry out what you wanna do, what you wanna do now so sore ga taboo (what you say girl) ah... Come on sweetie ki ni nannara mou kocchi koi yo ima wo wasureru setsuna no koi to omoi wo ya like my odoriko ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admins • Résident de Tokyo.
Mavie.com : Je suis né le 24.12.1988 à Osaka, au Japon, et j'ai 24 ans. De nationalité Franco-Japonaise, je vis à Tokyo, et je travaille à Pony-On Ent. comme Trainee, parallèlement à mes études de langues étrangères à Tokyo University. Je suis tourné vers les hommes - mais seulement JunJun - et je suis Célibataire - mais j'aurais JunJun è.é -.

Mon Agenda : Penser à écrire un petit sms à Koda-Sensei, qu'il ne m'oublie pas! • Changer mes faux ongles pour des plus mignons • Ne pas oublier la séance shopping de mercredi • aller faire le ménage chez Koda-Sensei qu'il voit que je suis une bonne épouse • Allez au restaurant avec Koda-Sensei tous les soirs, jusqu'à ce qu'il me demande en mariage!

Petit + sur moi : Elle a grandit en France, et possède un fort accent étranger • Elle est une grande passionnée de mode et de maquillage • elle est atteinte du syndrome de Peter Pan, elle refuse de grandir • Elle n'était jamais tombée amoureuse avant de croiser le regard de Junpei...

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   Lun 30 Sep - 8:21


Dear lovely sensei.. | Chane & Junpei

Pour être tout à fait honnête – car Chane est probablement la définition même de l’honnêteté sans même s’en rendre compte – notre héroïne reste bien du même avis que Koda-Sensei : Le Japon est remplit d’hypocrites. Faire toujours bonne figure, se montrer polie, agréable, à l’écoute, même des gens que l’on ne peut pas voir en peinture…. C’est le propre du Japonais, respecter en figure, mais ne pas hésiter à bafouer intérieurement. C’est sûrement plus agréable à vivre oui, mais cela reste dénoué de toute sensibilité, de sentiments. Ou est le faux, ou est le vrai, Chane n’était jamais sur de rien ici. Est-ce que Sensei l’apprécie vraiment ?! Ou bien peut-être est-il comme tous les autres japonais : Il la laisse faire pour rester polie, mais n’en pense pas moins ? Cette idée lui vola son sourire quelques secondes, jusqu’à ce que la sensuelle voix de son interlocuteur la ramène sur terre. « La plupart de mes élèves ont entre 6 et 10 ans, si je dinais avec eux, ce serait inquiétant tu trouves pas ?! Si tu continues à être aussi mignonne Chane, je vais te manger toute crue » Pour une seconde fois, pour être totalement franc, Chane n’avait rien retenue de la première phrase, ce qui lui résonnait en tête, c’était le « Mignonne » et « manger toute crue ». Sachant que manger une fille, n’est pas littéraire, vous en êtes bien conscient ? La belle blonde se voyait déjà rentrer avec l’homme de tous ses fantasmes, c’était une bataille de gagnée ! Si elle avait été seule, elle aurait levée le point en l’air en signe de victoire, mais elle se contenta cette fois, de continuer à plier nerveusement cette serviette devenue minuscule mais épaisse, tout en souriant d’un sourire incontrôlé, alors que ses joues étaient devenues d’un rose flamboyant sans même l’utilisation de son blush préféré. Qu’est-ce qu’il pouvait faire chaud dans ce restaurant…. Elle se décida finalement à remonter son regard, mais prise par surprise, elle recula son visage en réalisant que celui du professeur était arrivé face au sien, si proche, qu’elle avait pu sentir son souffle chaud terminer sa course sur ses lèvres. Ses deux mains avaient lâché sa serviette, qui s’en déplia aussitôt. Elles se plaquèrent sur ses cuisses, ses doigts se refermant sur sa jupe qu’elle serra alors, sentant que son cœur menaçait maintenant de la lâcher. Est-ce que Junpei allait l’embrasser, là, tout de suite ?! Une partie d’elle l’espérait profondément, mais d’un autre côté, il lui semblait précipité, ne fallait-il pas échanger quelques dîners avant d’en arriver là ? Surtout qu’elle restait incertaine sur un point : Peut-être qu’il profitait de sa naïveté enfantine è.é Sois forte Chane, mets lui une gifle s’il ose te toucher ! Et pourtant, ses yeux étaient déjà en train de se fermer, prête à recevoir le baiser du prince charmant tant rêvé ces dernières nuits. …. Et rien. Elle rouvrit alors une paupière, puis l’autre, et ses yeux se posèrent sur un Junpei qui commençait à avaler son plat, que le serveur avait visiblement apporté pendant qu’elle se battait avec sa conscience. « Tu as avalé ta langue Chane-chan ? C'est ma réplique qui t'a choquée ? » Inspirant pour reprendre ses esprits, elle secoua rapidement sa tête, puis la hocha négativement. « Désolé, désolé, c'est mon côté taquin ça... » Le sourire reprit sa place sur le doux visage enfantin de la jeune femme, qui posant un doux regard sur son futur époux – oui oui è.é – pencha doucement le visage vers son épaule.

« Koda-Sensei ne devrait pas s’excuser, il est bien plus amusant que les autres garçons. Une femme aime bien entendre ce genre de chose, même si c’est dit dans le vide. »

Elle lui sourit poliment, les joues encore rosées, et elle baissa ses yeux vers son plateau, empoignant ses baguettes pour commencer à manger ses mini sushis. Ha qu’elle aurait aimé qu’il dise cela en le pensant réellement… Mais de toute évidence, il était un beau parleur. Pourtant, son sourire ne quittait vraiment plus ses lèvres. Elle se sentait remplit d’un bonheur immense. Non seulement d’être là, avec lui, de partager un moment, un repas et des sourires, avec cet homme qui occupe ses rêves depuis leur première rencontre, mais aussi parce qu’il avait enfin sorti une réplique comme ça…

« Trêve de plaisanteries ! Chane, j'espère que tu bosses dur hein ! Sinon je ne sortirais plus prendre le thé avec toi ! » Relevant ses baguettes, la jolie blonde hocha positivement la tête, avec enthousiasme.

« Mon Japonais s’est relativement amélioré. J’aurais mon examen en fin d’année, vous verrez ! Je dirais que c’est grâce à Koda-Sensei ! »

Elle émit un petit rire, sachant que Koda n’était même pas son professeur, mais le temps qu’il acceptait de passer avec elle, pour rentrer du campus le soir, pour boire un thé avec elle dans l’après-midi, ou tout simplement pour attendre que la pluie cesse de tomber, à l’entrée de l’université, c’était un bon moyen de mieux parler le Japonais. Même si Junpei n’était guère son vrai professeur, pour elle, il avait un peu le rang. Ceci dit, ça l’arrangeait bien aussi qu’administrativement, il ne le soit pas. Comme ça, elle pourrait l’épouser, sans qu’on dise qu’il sort avec une élève ! Oui oui, elle avait déjà tout calculé ! Mangeant tranquillement, elle finie par reposer ses baguettes et elle attrapa son verre d’eau pour en boire quelques gorgée et rincer sa bouche. Elle attrapa ensuite sa serviette tracée de plis, et s’essuya respectueusement la bouche, façon bien française. C’est aussi ce qui la caractérise ! Les japonais ont parfois tendance à manger d’une étrange façon pour elle, qui a été élevé avec des manières bien française, la serviette sur les genoux, le couteau, la fourchette, et un manger méthodiquement bourgeois. Sa serviette reposée sur la table, elle laissa retomber ses mains sur ses cuisses, et leva son visage pour laisser ses yeux admirer le si beau visage de JunJun. Un instant, elle se contenta de le regarder manger. Bien qu’il n’y avait rien de très classe dans la manière japonaise de manger, Chane le trouvait adorable. Il était plus vieux qu’elle, plus expérimenté, et malgré qu’elle ne soit plus enfant, il devait encore la prendre comme tel. Et pourtant, plus ses yeux admiraient cette œuvre d’art contemporaine qu’il était, et plus son cœur s’emballait, au point d’humidifier ses yeux. Oui, c’était stupide, mais elle avait l’impression de se faire du mal à l’admirer comme ça. Il était insaisissable… C’était un peu comme une grande fanatique. Une fane admire tellement son idole, qu’elle finit par en pleurer de ne jamais pouvoir l’approcher – honnêtement elle avait déjà pleuré de ne pas pouvoir approcher Taisuke des GO!Higher. - . Et bien là c’était pareil. Pouvoir le regarder sous tout ses angles, admirer son corps si bien bâti, ses bras, oh oui ses bras dont elle rêverait de sentir autour d’elle, cet aspect si protecteur qu’il dégageait, et pourtant, ne même pas pouvoir le toucher…. Ses yeux en avaient marre de regarder, juste regarder…. Etre amoureuse, c’est un drôle de sentiment. Ca fait du bien, ça donne un étrange bonheur, mais tout de suite derrière, il y a ce chagrin, ce vide, tant que la personne n’est pas avec nous. Et Chane avait ce sentiment, ce mal être, cet couteau dans son pauvre kokoro encore innocent, car jusqu’ici, elle n’avait jamais été autant attiré par un homme, et surtout, elle n’avait jamais courtisé comme elle courtisait JunJun. Elle ne savait pas draguer…. Mais avec lui c’était si évident, qu’elle était obligé de le coller comme ça.

« Koda-Sensei…. Je peux t’appeler Jun-Kun ? »

Elle se pinça timidement les lèvres, mal à l’aise de sa question. Mais il faut savoir que Chane est française, et que la différence entre les sama, san, kun, chan, n’était pas spécialement évidente pour elle, et plutôt que de faire une bêtise, elle voulait demander l’autorisation. Elle avait tant envie de marquer plus de rapprochement entre eux…. Ils étaient bien passé au stade d’amis pour échanger un repas en tête à tête non ? Il n’y avait plus besoin de tant de courtoisie.

« Car si Koda-Sensei le veut bien, j’aimerais beaucoup que nous dînions plus souvent ensemble…. »

Elle baissa ses yeux, mal à l’aise d’oser la question, mais elle avait bien envie de clarifier les choses. Elle sourit très nerveusement, tout en fixant ses mains qui caressent avec émotions, le tissu de sa jupette.

« Parce que je ne suis plus vraiment une enfant, et que je ne veux pas que nous ayons juste des échanges comme un élève et son professeur…. »

Elle remonta, hésitante, ses yeux vers le visage de Junpei. Et là, encore une fois, elle réalisa la bêtise de ce qu’elle venait dire, dans le cas ou Junpei serait marié, car oui, elle le courtisais, elle le voulait, mais jamais une seconde elle avait posé la question de savoir s’il était un cœur à prendre… Elle se leva alors de sa chaise, pour une nouvelle fois, s’approcher de Junpei, en se penchant complètement sur la table. Ses yeux ronds, mis en valeur par un maquillage travaillé, fixèrent alors l’enseignant, d’une mine bien ahurie.

« Ano….. Est-ce que Koda-Sensei serait marié ?! »

Le rouge remonta aussitôt à ses joues, et elle se raidie, se redressant, et se penchant finalement pour un salut poli à l’intention de Junpei.

« Je ne veux surtout pas apporter des ennuis, j’aurais dû poser la question avant de demander de dîner avec vous ! »

Sachez néanmoins qu’elle n’en sera nullement gênée, parce qu’elle le veut…. En revanche, elle aurait mal, vraiment mal si elle apprenait qu’elle ne pourrait jamais l’avoir, que depuis le début elle s’est faite des films, parce qu’il est déjà marié et à peut-être même déjà des enfants…. Tous les autres clients du restaurant se tournèrent vers leur table, intrigués par cette jeune fille qui se confondait en excuses devant son probable fiancé….
PONY-ON ENTERTAINMENT

Chane Kitade ♥️ Junpei Koda

« pour tomber dans ses yeux, tomber, m'abandonner au désir qui s'embrase. danser dans ses yeux, danser, je veux tanguer aux accents de l'extase. tomber de ses yeux, tomber comme une larme à la fin de l'histoire... » les amants de la bastille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Résident(e) de Tokyo.
Mavie.com : Je suis né le 22.03.1980 à Tokyo, Japon, et j'ai 33 ans. De nationalité Japonaise, je vis à Tokyo, et je travaille à l'école primaire comme instituteur. Je suis tourné vers Les demoiselles et je suis Divorcé.

Mon Agenda : Penser à la réunion rencontre parents-professeurs qui se tient la semaine prochaine ! (que je n'ai absolument pas oublié ! u.u) , et ne pas oublier de mettre du fric de côté si Chane tient vraiment à ce que je lui paye le resto tous les soirs oh ! et par la même occasion, ne surtout pas oublier de supprimer régulièrement mes messages...ce qu'elle est mignonne cette Chane !

Petit + sur moi : Il a abandonné sa famille • Il est divorcé depuis peu • une jeune demoiselle le colle assez souvent...mais il faut avouer qu'elle est très mignonne :3

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   Mar 1 Oct - 19:35


Dear lovely sensei.. | Chane & Junpei


Tu vois journal comme il m'arrive d'être stupide parfois...je ne peux pas m'empêcher d'être gentil et attentionné, c'est dans ma nature, je ne peux rien refuser à une jolie demoiselle, je sais bien que je suis faible, ne me juge pas s'il te plait !



Autant il aimait la taquiner, autant la réaction de la belle l'avait étonné, elle était si timide, si petite, si...mignonne ? cela devenait dangereux, il ne voulait pas qu'elle tombe amoureuse de lui, après tout il n'est qu'un lâche qui a abandonné sa famille et qui n'est pas assez intelligent pour se trouver une femme gentille et aimante. La jeune nipponne semblait tellement choquée, elle ne bougeait pas, cela déstabilisa un peu notre nippon, il se revoyait encore au début de la relation avec son ex-femme, tout était rose, tout était beau, il pensait même qu'ils étaient le couple parfait, qu'ils allaient être ensemble pour le reste de leurs vies, qu'ils auront des enfants beaux et en bonne santé, qu'ils auront un travail fixe et une belle maison avec un chien...et comment était-il maintenant ? sans famille, sans femme, aucun enfants alors qu'il a quand même 33 piges...et pour combler le tout...il habitait seul dans un petit appart' en compagnie de son chat, Kuro...il avait complètement raté sa vie. « Koda-Sensei ne devrait pas s’excuser, il est bien plus amusant que les autres garçons. Une femme aime bien entendre ce genre de chose, même si c’est dit dans le vide. »  "une femme aime bien entendre ce genre de chose" oh oui il le savait...il ne faisait que dire des mots doux à sa femme, mais à trop être romantique on finit par se faire avoir.



« Tu sais, je te trouve réellement mignonne Chane »



Oui il n’arrangeait pas les choses, s'il ne voulait pas qu'elle tombe amoureuse de lui, pourquoi continuait t-il de la complimenter ? en fait il ne pouvait pas s'en empêcher, ce n'est pas qu'il est un beau parleur...c'est juste qu'il aime faire plaisir aux gens et honnêtement, voir un sourire aussi joli que celui de Cha-chan réchauffait le cœur de notre sensei. « Mon Japonais s’est relativement amélioré. J’aurais mon examen en fin d’année, vous verrez ! Je dirais que c’est grâce à Koda-Sensei ! » Avalant un bout de son okonomiyaki, Jun sourit à la réplique de la demoiselle,  elle était très motivée, chose qu'appréciait énormément Junpei, les gens motivés arrivent toujours à atteindre leurs but un jour où l'autre, du moins c'est ce que pensait le sensei. « Si tu as ton examen et je sais que tu l'auras, ce sera entièrement grâce à toi ! » ajouta t-il avec son fameux sourire de tombeur. « J'aime les gens motivés comme toi Chane, continues comme ça ! »



« Koda-Sensei…. Je peux t’appeler Jun-Kun ? Car si Koda-Sensei le veut bien, j’aimerais beaucoup que nous dînions plus souvent ensemble…. » Que dire...il ne pouvait pas lui dire non, après tout il ne faisait rien de mal, ce n'est pas comme s'il allait coucher avec cette demoiselle, ce n'était qu'un dîner après tout, pourquoi refuser ? « Parce que je ne suis plus vraiment une enfant, et que je ne veux pas que nous ayons juste des échanges comme un élève et son professeur….» Oh qu'elle ne s'inquiète pas, il ne la considérait pas comme une enfant. « Ano….. Est-ce que Koda-Sensei serait marié ?! » Hum ? qu'avait-elle tout à coup ? « Je ne veux surtout pas apporter des ennuis, j’aurais dû poser la question avant de demander de dîner avec vous ! » Hum...le mariage...c'était bien quelque chose qu'il n'allait jamais renouveler, il avait été bien trop attristé que sa relation finisse comme ça...peut-être était-il encore amoureux de son ex ? ou peut-être que non...pour tout vous avouer il était perdu. « Je ne te considère pas comme une enfant non plus Chane...tu as su me prouver que tu es mature...mais...si ce n'est pas une relation professeur-élève...que veux-tu que l'on soient ? » sadique jusqu'au bout ? non c'était juste de la curiosité « On pourra dîner autant que tu le souhaiteras...je suis divorcé et je n'ai pas d'enfants...je n'ai personne qui m'attend chez moi...» continua t-il avec une petite voix...il se sentait seul, il avait beau s'être fait quelques amis, cela ne comblait pas sa solitude. « ...à part peut-être mon chat »


hs : désolé, ma réponse n'est pas terrible comparé à la tienne ><
PONY-ON ENTERTAINMENT

t.a.b.o.o
Get it get it get it get it get now kono suubyou carry out what you wanna do, what you wanna do now so sore ga taboo (what you say girl) ah... Come on sweetie ki ni nannara mou kocchi koi yo ima wo wasureru setsuna no koi to omoi wo ya like my odoriko ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admins • Résident de Tokyo.
Mavie.com : Je suis né le 24.12.1988 à Osaka, au Japon, et j'ai 24 ans. De nationalité Franco-Japonaise, je vis à Tokyo, et je travaille à Pony-On Ent. comme Trainee, parallèlement à mes études de langues étrangères à Tokyo University. Je suis tourné vers les hommes - mais seulement JunJun - et je suis Célibataire - mais j'aurais JunJun è.é -.

Mon Agenda : Penser à écrire un petit sms à Koda-Sensei, qu'il ne m'oublie pas! • Changer mes faux ongles pour des plus mignons • Ne pas oublier la séance shopping de mercredi • aller faire le ménage chez Koda-Sensei qu'il voit que je suis une bonne épouse • Allez au restaurant avec Koda-Sensei tous les soirs, jusqu'à ce qu'il me demande en mariage!

Petit + sur moi : Elle a grandit en France, et possède un fort accent étranger • Elle est une grande passionnée de mode et de maquillage • elle est atteinte du syndrome de Peter Pan, elle refuse de grandir • Elle n'était jamais tombée amoureuse avant de croiser le regard de Junpei...

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   Mar 1 Oct - 20:32


Dear lovely sensei.. | Chane & Junpei

« Tu sais, je te trouve réellement mignonne Chane. » Olé ?! Ravalant difficilement sa salive, avec attention pour ne pas s’étouffer seule avec, Chane reposa son joli popotin rebondit sur sa chaise, la bouche entre-ouverte, les yeux tantôt stoïques, puis tantôt clignotant rapidement, l’air interloqué. Deux options s’offraient à présent à elle : Soit il était particulièrement beau parleur, soit il la trouvait vraiment mignonne. La première option semblait la plus crédible, mais Chane préféra jouer la carte de la naïveté pour se convaincre que réellement, elle lui plaisait. Son sourire ébahit reprit sa place sur ses lèvres, et elle échappa un profond soupir rêveur.

« Arigatô, j’espère le rester pour plaire à Koda-Sensei ! »

Elle se pencha légèrement vers l’avant pour le saluer avec respect, puis à présent pleine d’un bonheur intense, elle reprit ses baguettes pour terminer ces derniers sushis, qui étrangement, semblaient être les meilleurs du monde, simplement parce qu’elle les avalait en compagnie de l’homme de sa vie – oui il est passé d’homme de ses rêves à homme de sa vie -.
« Je ne te considère pas comme une enfant non plus Chane... Tu as su me prouver que tu es mature... Mais... Si ce n'est pas une relation professeur-élève... Que veux-tu que l'on soit ? » Hé ? Son cœur s’emballant à cette soudaine question, la jeune femme releva brusquement le visage pour laisser ses yeux vagabonder sur le visage – si craquant – de JunJun. Ca question était terriblement stupide, qu’est-ce qu’une fille peu bien espérer d’un homme qu’elle colle autant ?! Elle ne voulait qu’une chose : Etre à son bras, pouvoir se vanter d’être la fiancée de Koda-Sensei, pouvoir lui serrer la main, pouvoir se sentir à l’abris dans ses bras musclés, l’entendre lui chuchoter des mots doux à l’oreille, savoir qu’il s’inquiète pour elle, savoir que la chose qui le rend heureux serait son sourire, se sentir aimé de lui, tout simplement. Mais alors…. Peut-être que tout ça, il l’avait déjà deviné, et qu’il ne cherchait qu’à la piéger. A cette pensé, ses joues retrouvèrent une teinte rosée, et elle rabaissa son visage et ses yeux ver ses cuisses, ou ses mains étaient posées, et ses poings serraient de nouveau sa jupette. « On pourra dîner autant que tu le souhaiteras... Je suis divorcé et je n'ai pas d'enfants... Je n'ai personne qui m'attend chez moi... » La réplique qui suivait n’atteint absolument pas les oreilles de Chane, qui ne retint qu’une seule chose « divorcé ». DIVORCE ?! Un couteau de cuisine – à viande – s’empala douloureusement dans son petit cœur fragile qu’aucun homme jusqu’ici, n’avait souillé. Alors…. Il avait déjà donné son cœur à une femme dans le passé. Alors, il avait déjà aimé… Alors, peut-être aimait-il encore cette femme…. Chane ferma sa bouche et pinça ses lèvres, pour retenir ses larmes qui commençaient à envahir ses yeux. Elle ferma aussitôt ses paupières pour les faire disparaitre, secouant légèrement la tête pour se ressaisir.

« Soka…. »

Murmurât-elle pour elle-même, le visage toujours baissé. C’était une grande déception…. Pourquoi un homme aussi mûr et expérimenté irait s’enticher d’une éternelle adolescente sans expérience, qui n’a même jamais connu une seule relation sérieuse. Et puis…. Après un divorce, peut-être n’aurait-il jamais l’envie de se marier, ni même d’avoir des enfants. Pour reprendre notre honnêteté précédente, Chane s’était toujours promise de ne jamais se marier et de n’avoir jamais d’enfant. Mais depuis qu’elle a compris que son cœur bat pour JunJun, elle rêve de devenir…. Madame Koda Junpei. Et bien entendu, un homme aussi beau ne peu que faire des enfants aussi beaux – surtout si la maman elle-même, est la beauté à l’état pure è.é – Aussi à présent revoyait-elle ses promesses d’en temps, et elle se voyait déjà porter les enfants de Junpei. Si sa première femme en fut incapable, elle, elle le sera è.é Déterminée, elle releva la tête, alors que son visage avait repris de l’audace.

« Ano…. Le cœur de Koda Sensei est à guérir…. »

Ses yeux se dirigèrent vers le plafond, et elle releva une main pour tapoter son menton avec son index, se plongeant en profonde réflexion peu discrète.

« Et Koda-Sensei ne pourra guérir que par le sourire… »

Son index se reposa totalement sur son menton, s’arrêtant de tapoter. Elle ouvrit alors grands ses yeux, une idée était arrivée. Elle redressa son visage droit face à Junpei, et son large sourire réapparu.

« Laissez-moi prendre soin de vous Koda-Sensei, je ferais de mon mieux pour que vous alliez de l’avant, comme vous le faite pour moi afin que je réussisse au Japon ! »

Tout le monde doit bien savoir qu’au Japon, une relation amoureuse commence toujours par « prendre soin » de l’autre, aussi Chane espérait avoir ainsi, répondu à la question précédente de l’enseignant, à la quelle elle n’avait pas osé répondre distinctement.
Avalant son dernier sushis, elle reposa ses baguettes sur la table, et s’enfonça dans le fond de sa chaise, soupirant de bien être, maintenant que son ventre était bien remplit. Elle le frotta d’ailleurs un instant, alors qu’il était terriblement plat, puis elle se redressa une nouvelle fois, se penchant sur la table en direction de Junpei, tout en enfonçant son regard dans le sien.

« Si personne ne vous attend, allons-nous amuser ensemble, d’accord ?! »

Ses yeux s’illuminèrent rien qu’à l’idée de pouvoir passer la soirée entière au bras de son professeur. Elle en claqua dans ses mains, qu’aussitôt, elle joignit devant elle comme pour supplier son aîné d’accepeter son rendez-vous…. Car oui, c’était un rendez-vous.
PONY-ON ENTERTAINMENT

Chane Kitade ♥️ Junpei Koda

« pour tomber dans ses yeux, tomber, m'abandonner au désir qui s'embrase. danser dans ses yeux, danser, je veux tanguer aux accents de l'extase. tomber de ses yeux, tomber comme une larme à la fin de l'histoire... » les amants de la bastille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Résident(e) de Tokyo.
Mavie.com : Je suis né le 22.03.1980 à Tokyo, Japon, et j'ai 33 ans. De nationalité Japonaise, je vis à Tokyo, et je travaille à l'école primaire comme instituteur. Je suis tourné vers Les demoiselles et je suis Divorcé.

Mon Agenda : Penser à la réunion rencontre parents-professeurs qui se tient la semaine prochaine ! (que je n'ai absolument pas oublié ! u.u) , et ne pas oublier de mettre du fric de côté si Chane tient vraiment à ce que je lui paye le resto tous les soirs oh ! et par la même occasion, ne surtout pas oublier de supprimer régulièrement mes messages...ce qu'elle est mignonne cette Chane !

Petit + sur moi : Il a abandonné sa famille • Il est divorcé depuis peu • une jeune demoiselle le colle assez souvent...mais il faut avouer qu'elle est très mignonne :3

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   Mer 16 Oct - 22:50


Dear lovely sensei.. | Chane & Junpei


Tout est confus dans ma tête, pour l'instant je préfère laisser une part de mystère, jouer mon naïf et profiter du moment présent.

« Arigatô, j’espère le rester pour plaire à Koda-Sensei ! » Jamais personne ne s'était intéressé à ce point à Junpei...il se sentait gêné, intimidé par cette jeune femme prête à tout pour qu'il l'a remarque, pourquoi faisait-elle tout cela ? il ne méritait pas autant d'amour ! elle n'était jamais méchante avec lui, elle ne le jugeait pas et ne voyait que le bon côté de son sensei adoré...mais si elle savait la vérité...si elle savait qu'il a abandonné sa famille...serait-elle toujours attirée par lui ? surement pas ! tout ses amis du passé lui ont tourné le dos et il comprenait tout à fait cela, après tout il était lâche et immature, et cela n'avait pas changé ! « Soka…. » La voix timide de la jeune femme était tellement mignonne...il ne pouvait pas se mentir à lui-même, il se sentait comme attiré vers elle...mais après tout avait-il encore le courage d'aimer quelqu'un ? de faire confiance à quelqu'un ? « Ano…. Le cœur de Koda Sensei est à guérir…. » Oui, c'était le cas de le dire. « ça risque d'être une longue rééducation alors...» dit-il intimidé. « Et Koda-Sensei ne pourra guérir que par le sourire…Laissez-moi prendre soin de vous Koda-Sensei, je ferais de mon mieux pour que vous alliez de l’avant, comme vous le faite pour moi afin que je réussisse au Japon ! » Que ferait-il sans elle ? Chane était devenue sa force sans qu'il ne s'en aperçoive, depuis qu'il l'avait rencontré, sa vie devenait tout à coup plus facile, il se sentait aimé et c'était ça le plus important...imaginez-vous un peu...vos petits frères et sœur vous tournent le dos, votre femme est insupportable et vous n'avez pour compagnon qu'un petit chaton...y avait pas tellement d'amour dans sa vie. « Je suis très touché Chane, ça me va droit au cœur...» comment ne pas être touché par de si belles paroles en même temps ? u.u « Si personne ne vous attend, allons-nous amuser ensemble, d’accord ?! » Oui, bon...on est le soir, ils étaient deux, un homme et une femme...elle voulait qu'ils s'amusent ensemble...Junpei ne put s'empêcher de penser à des choses pas très catholiques...« J'espère que tu sais dans quoi tu t'embarques Chane, ça risque d'être dangereux pour toi ! » ajouta t-il d'un ton enivrant. Ouip, il avait son petit côté pervers mais en même temps il avait devant lui une magnifique jeune femme très séduisante, quel homme pourrait ne pas succomber ?



Il caressa sa joue en souriant puis se leva pour aller payer lorsque se fut chose faite, il retourna vers la table puis prit la main de la jeune femme et ajouta : « Bien, allons nous amuser Chane ! » Très bien, très bien...mais qu'aimait-elle faire ? je veux dire à cette heure là les seules distractions étaient des établissements + 18...et il n'allait tout de même pas emmener une fille aussi innocente que Chane dans ce genre d'endroit ! Et puis bon, ce n'était pas non plus le genre d'endroits qu'il fréquentait. « Qu'aimes-tu faire pour te distraire Chane ? » oui il lui demandait parce qu'il ne la connaissait pas depuis très longtemps, c'était important de lui demander son avis. « Bowling, cinéma ? » hum...« Ou sinon...on peut acheter des feux d'artifices et les allumer dans le parc voisin ? » Quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis son adolescence...aller à un festival typiquement japonais en compagnie d'une demoiselle en yukata, essayer d'attraper des poissons avec une épuisette, tirer sur des canettes pour attraper le panda en peluche qu'adorait son amie...et finir par un feux d'artifice maison acheté au combini du coin...peut-être était-ce un peu trop enfantin mais c'était pour lui la meilleure période, alors revivre ces moments avec Chane pourrait peut-être le faire avancer dans sa "guérison" ... peut-être était-elle devenue sa morphine ? son seul espoir ? pour l'instant il n'en savait rien, tout ce qu'il savait c'est qu'elle lui était d'une grande aide, et qu'ils étaient devenus plus que de simples amis...


hs : je voulais faire plus long ToT
PONY-ON ENTERTAINMENT

t.a.b.o.o
Get it get it get it get it get now kono suubyou carry out what you wanna do, what you wanna do now so sore ga taboo (what you say girl) ah... Come on sweetie ki ni nannara mou kocchi koi yo ima wo wasureru setsuna no koi to omoi wo ya like my odoriko ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dear lovely sensei... | Chane & Junpei   

PONY-ON ENTERTAINMENT
Revenir en haut Aller en bas
 

Dear lovely sensei... | Chane & Junpei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• L I M I T L E S S • :: 
Tokyo City
 :: Shibuya :: Campus Universitaire de Todaï
-