AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ★ Scénario du jeu  ★ La Pony-On Ent.  ★ Bottin des avatars  ★ Les prédéfinis  ★ Rôles sur mesure  ★ Trouver un job  ★ Devenir idole  ★ Poser une question  
Les idoles de la Pony-On Ent. seront tous conviés à la grande traversée de l'Atlantique, par le Titanic Resort. Réservez vos billets au plus vite, si vous rêvez d'une croisière à leurs côtés!

Les HighFive, Noam, Félix, Jimmy-Lee, Micha et Alexander, seront à l'affiche de leur premier film High5.3D Movie "This Is Us" au cinéma, le 30 aout 2013.

Le groupe Diam'L s'implante en Europe depuis la sortie du single "How Ya Doin" ft. Missy Elliott.

N'oubliez pas qu'HighFive sont en tournée mondiale, ils passent onligatoirement près de chez vous, obtenez vos tickets! Diam'L sont en tournée aux Royaumes Unis, GO!Higher au Japon, Corée, Thailand, et Chine, toutes les dates sur notre site www.pony-on-entertainment.com.
Le premier évènement est enfin lancé : La renaissance du Titanic. Soyez les premiers à vous inscrire, les places en survivants miraculés restent limitées!

Forum lancé depuis le 25.03.2013, optimisé pour Mozilla Firefox, Opera, Google Chrome & Safari. Bannissez Internet Explorer!.

Rôle play ouvert à tous, choisissez le speed rp (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien le roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture.

 

 my apologies. ~ Teddy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Résident(e) de Londres.
Mavie.com : Je suis né le 28.03.1994 à Manchester, Angleterre, et j'ai 19 ans. De nationalité Britannique, je vis à Londres, et je travaille à Pony-On comme goûteur de yaourts pro, idole des jeunes, mais aussi chanteur parfois. Je suis tourné vers les filles, mais surtout une en particulier et je suis célibataire..

Mon Agenda : acheter des yaourts • empêcher Hemingway de faire ses griffes sur le canapé • dire à Felix de ne pas manger mes yaourts • embêter Charlie, juste un peu • changer la litière d'Hemingway, ça commence à sentir...

Petit + sur moi : il a une peur panique des poupées en porcelaine • Adorateur de yaourts, Jil est le gourou officiel de la secte des fanatiques du yoghurt • Il a le béguin pour Charlie J. Melborne mais mieux vaut ne pas lui en parler •

Popularité : ■■■■■■




MessageSujet: my apologies. ~ Teddy   Sam 7 Sep - 22:10


AND I CAN ALWAYS FIND HER AT THE BOTTOM OF A PLASTIC CUP, DROWNING IN DRUNK SINCERITY, A SAD AND LONELY GIRL. QUIT CRYING YOUR EYES OUT, BABY COME ON. ISN'T THERE SOMETHING FAMILIAR ABOUT ME? THE PAST IS ONLY THE FUTURE WITH LIGHTS ON...
i need you.
Depuis quelques jours, ça lui hantait l'esprit. Son cerveau tournait et retournait l'information, cherchant désespérément un moyen de résoudre le problème qui semblait n'avoir aucune solution. Ça l'énervait de se retrouver impuissant face à quelque chose, mais Jimmy-Lee devait bien l'avouer : la situation lui échappait et il avait bien merdé. Le pire était que ça faisait longtemps qu'il le savait mais qu'il avait préféré ignorer tout ça, comme s'il n'avait jamais fait d'erreur de toute sa vie. Mais il était humain comme tout le monde, et des erreurs il en avait faites par milliers... Sauf que celle-là était la plus grosse de sa vie, et sûrement celle qui serait la plus difficile à réparer. Parce c'était quand quelque chose comptait que ça se compliquait toujours. La raison de ses inquiétudes ? Theodora. Theodora qu'il connaissait depuis sa plus tendre enfance, Theodora sa meilleure amie qui avait toujours été là pour lui et qu'il avait abandonné lorsqu'il était parti pour la Pony-On. Trois longues années sans nouvelles. Elle avait le droit de lui en vouloir, Teddy, et même de ne plus jamais lui adresser la parole, parce qu'il l'avait mérité. Il aurait pu continuer à laisser de côté le fait qu'il avait été un parfait salaud s'il ne l'avait plus jamais revue et qu'elle était restée à Manchester, mais la vie n'est jamais aussi facile n'est-ce pas ? La blonde était arrivée à Londres. Pire : elle s'entendait bien avec Noam. Quand il l'avait revue en compagnie du métisse, ça lui avait fait un sacré choc, au bouclé. Des souvenirs revenaient en pagaille, mais au lieu de le rendre heureux, ça lui donnait le sentiment d'avoir complètement foiré sur toute la ligne. Quand leurs yeux s'étaient croisés, Jimmy était sûr d'avoir aperçu un éclair de rage dans les pupilles de la blonde, ce qui ne l'avait pas étonné. Gêné, il s'était échappé de cette atmosphère trop tendue, fuyant encore une fois ses problèmes. Mais depuis, ça ne l'avait pas lâché et le garçon se doutait bien qu'il devrait lui faire ses excuses. Plus qu'un devoir, c'était aussi l'envie de renouer des liens avec Teddy. Parce que même si ça s'annonçait ardu, autant dire quasi-impossible, même s'il avait été très con, elle avait été sa meilleure amie, et au fond de lui elle le serait toujours.

Il s'était renseigné ; elle étudiait à la Pony-On, dans le but de devenir actrice. En fait, ça ne l'étonnait pas, ça avait toujours été son plus grand rêve et tant mieux pour elle si la blonde avait une chance de le réaliser. Sauf que lui, il n'avait pas été là pour la soutenir dans son projet, comme elle l'avait fait avant qu'il rejoigne la Pony-On de Tokyo. Mais il avait décidé de se racheter, alors il était parti la retrouver pendant qu'elle était à l'académie. Il avait réussi à obtenir ses horaires et il savait qu'à cette heure-ci, elle était généralement dans la salle de théâtre, sûrement à répéter. Avec un peu de ressource, on finit par tout savoir dans cette ville. Le frisé avait torturé son esprit et avait finalement trouvé le courage d'aller la voir. Il avait trouvé et retenu tout ce qu'il avait à lui dire pour s'excuser, comme un texte qu'il avait appris par coeur, mais qui lui semblait juste. Maintenant, il fallait que ça marche, et qu'au moins elle consente à l'excuser, même si regagner son amitié prendrait du temps. Tout ce que Jil voulait, c'était retrouver sa meilleure amie. Il arriva dans les bâtiments de la Pony-On tout sauf détendu et absolument nerveux. Le brun prit les escaliers pour monter jusqu'au premier étage, un moyen comme un autre de retarder le moment fatidique. Trop peu retardé, à vrai dire. Il se retrouva bien trop tôt à son goût devant la porte de la salle, qu'il poussa. Il vit la blonde, de dos et murmura « Theodora... » Jimmy ne se sentait même pas capable de l'appeler par son surnom, car c'était une marque de proximité qu'il ne méritait pas. Il la vit se retourner et son coeur tambourina dans sa poitrine. Stress. Les mains moites. « Je... Je suis désolé. » Voilà tout ce qu'il avait réussi à dire. Lui qui avait préparé un discours sans failles, il perdait tous ses moyens.

made by pandora.
PONY-ON ENTERTAINMENT

You sit and try sometimes but you just can’t figure out what went wrong, then out of nowhere somebody comes and hits you with an ooh la la la..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Résident(e) de Londres.
Mavie.com : Je suis né le 16.09.1995 à Manchester, Royaume-Uni, et j'ai 18 ans. De nationalité anglaise, je vis à Londres, et je travaille à Pony-on comme Trainee. Je suis tourné vers les hommes et je suis en couple avec mon oreiller.

Mon Agenda : Penser à m'acheter une nouvelle veste, et ne pas oublier de réviser mes cours.

Petit + sur moi : Elle a déjà frappé un arbre. (ou pas) • Elle n'a jamais fumé • Elle a le béguin pour son oreiller.

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: my apologies. ~ Teddy   Sam 7 Sep - 23:25


my apologies feat jimmy-lee wallen


Un soupir. Cela fait déjà deux heures que Teddy se trouve dans la salle de théâtre, ce n'est pas un soupir d'ennui qui s'échappe de sa bouche, mais de fatigue. Elle n'a pas beaucoup dormi la nuit dernière. Elle était déterminée à finir l'ouvrage qu'elle lisait hier, et elle l'a finis ! A deux heures du matin. Normalement, la demoiselle dort bien avant cette heure avancée. Bah. Theodora sait bien qu'elle rattrapera ses heures de sommeil ce soir. Le cours se passe plutôt bien, trop rapide d'après Teddy. C'est d'ailleurs la seule à rester après le cours. Chaque élève sort, le professeur sort, laissant la demoiselle dans ses pensées les plus profondes, assise sur une chaise de la pièce. A quoi pense-t-elle ? A vraiment tout et à vraiment n'importe quoi. Son regard se balade dans la pièce pour s'arrêter sur un poster au fond de la ville. Les Highfive. Teddy ne connait que trois des cinq garçons, et c'est déjà bien ! La jeune femme s'entend très bien avec Noam et Felix, l'un sort avec elle, le soir, pour lui faire découvrir les joies de l'alcool tout en la surveillant, tandis que l'autre passe son temps à la taquiner, et Teddy lui rend bien ces taquineries. Et puis, le troisième... Elle le connait depuis des années, avant qu'il ne devienne une idole, avant qu'il ne l'oublie. Jimmy-Lee, ou Jil. Ils se sont connus il y a bien des années, quand ils étaient encore enfants, à Manchester, leur ville natale à tous les deux. Ce garçon c'était son meilleur ami, son confident, elle savait qu'elle pouvait compter sur lui en permanence. Ou pas. Trois ans. Cela fait trois ans que Teddy n'a aucune nouvelle de Jil. Vraiment aucune nouvelle. La demoiselle a longtemps pensé qu'il ne pouvait pas lui parler à cause de son emploi du temps, mais, elle a arrêté de lui chercher des excuses. La jeune femme l'a aperçue plusieurs fois, c'est obligé, vu qu'elle connait Noam et Felix. A chaque fois, Theodora lui adresse le même regard, rempli de rancoeur. Pas de haine, elle ne le haït pas, mais elle lui en veut, beaucoup. La blonde se lève et marche un peu dans la salle pour penser à autre chose, elle vient se mettre face à un autre poster. « Theodora... » La jeune fille se retourne. Cette voix... Bien sûr qu'elle la connaît. C'est celle de Jil. Son visage affiche de la surprise. Mais que fait-il ici? Voilà une question dont Teddy aimerait connaître la réponse. « Je... Je suis désolé. » Teddy est partagée entre garder son calme et laisser sa rage l'envahir. Elle se doit de garder son calme, de toute manière. La demoiselle respire lentement pour se forcer à rester calme, pour se forcer à ne pas lui cracher tous ses tords au visage. Teddy ne bouge pas, ne reculant pas, ne s'approchant pas, laissant donc une petite distance entre eux deux. Elle croise les bras, haussant légèrement les sourcils. « Et c'est tout ? C'est tout ce que tu as à me dire ? » Un nouveau soupir. Cette simple phrase ne lui permet pas d'être pardonné, d'après Teddy en tout cas. Il est désolé. Et après ? Il croit sincèrement que la demoiselle va lui sauter dessus pour lui faire un câlin et pour lui dire "tu es pardonné !". Non. Il ne doit pas croire ça, vu qu'il la connait bien. Teddy n'ajoute rien pour l'instant. Simplement, ses paroles n'incitent pas Jil à abandonner mais à continuer dans sa lancée. Après tout, Theodora ne va pas le manger. Quoi que... A suivre.

© killedyourlight.
PONY-ON ENTERTAINMENT

passe ta souris sur l'image ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Résident(e) de Londres.
Mavie.com : Je suis né le 28.03.1994 à Manchester, Angleterre, et j'ai 19 ans. De nationalité Britannique, je vis à Londres, et je travaille à Pony-On comme goûteur de yaourts pro, idole des jeunes, mais aussi chanteur parfois. Je suis tourné vers les filles, mais surtout une en particulier et je suis célibataire..

Mon Agenda : acheter des yaourts • empêcher Hemingway de faire ses griffes sur le canapé • dire à Felix de ne pas manger mes yaourts • embêter Charlie, juste un peu • changer la litière d'Hemingway, ça commence à sentir...

Petit + sur moi : il a une peur panique des poupées en porcelaine • Adorateur de yaourts, Jil est le gourou officiel de la secte des fanatiques du yoghurt • Il a le béguin pour Charlie J. Melborne mais mieux vaut ne pas lui en parler •

Popularité : ■■■■■■




MessageSujet: Re: my apologies. ~ Teddy   Ven 13 Sep - 23:31


AND I CAN ALWAYS FIND HER AT THE BOTTOM OF A PLASTIC CUP, DROWNING IN DRUNK SINCERITY, A SAD AND LONELY GIRL. QUIT CRYING YOUR EYES OUT, BABY COME ON. ISN'T THERE SOMETHING FAMILIAR ABOUT ME? THE PAST IS ONLY THE FUTURE WITH LIGHTS ON...
i need you.
Il restait face à la blonde sans savoir quoi dire. Toutes les excuses qu'il avait préparées semblaient débiles confrontées à la réalité de la chose. Elle ne l'a même pas engueulé, et à vrai dire Jimmy aurait préféré ça. Là c'était comme si... elle ne ressentait plus rien et mettait une distance glaciale entre eux, ça le décourageait et le rendait plus que mal à l'aise. Cherchant ses idées, butant sur les mots, il reprit « N... Non bien sûr que non. C'est... c'est juste que... je sais plus quoi dire. » Pitoyable. Voilà comment le frisé se sentait face à Theodora. Il se demandait même s'il n'aurait pas été mieux de ne pas la retrouver, d'oublier les années qu'ils avaient partagés tous les deux, l'amitié qui semblait alors indestructible. Oublier et passer à autre chose. Oublier et faire comme si rien n'était jamais arrivé. Bien sûr c'était quelque chose qu'il n'arrivait pas à faire. Trop dur. Trop nostalgique. « Je me sens con. » C'est pas qu'une sensation. se dit-il mentalement, et c'était probablement vrai. Jimmy avait toujours été con d'une certaine manière, mais jamais autant que dans ces moments-là. Le garçon passait nerveusement sa main dans ses cheveux, tripotant ses boucles en essayant de se rassurer. Sans succès. Tous ces gestes ne faisaient qu'augmenter son stress et son coeur battait la chamade, comme si ce qu'il était en train de vivre se trouvait être la pire épreuve de sa vie... C'était un peu ça, en fait.

Il décida de reprendre le contrôle de ses esprits et de ne pas s'enfoncer plus qu'il ne l'était déjà. Respirant un grand coup, Jil parla. « J'vais te dire pourquoi j'suis venu ici, m'interromps pas s'il te plait, je galère déjà assez comme ça... J'avais prévu un putain de discours de fou, mais j'ai tout oublié et c'est peut-être mieux, au moins je laisserais parler la sincérité. Alors voilà ; je suis désolé, mais vraiment. Crois pas que j'ai jamais pensé à toi pendant ces trois ans, seulement... Je sais pas, je suppose que j'osais pas te parler, je me sentais con. Je sais que j'ai merdé, mais ne plus t'avoir à mes côtés ça me fait bien chier, parce que t'es censée être ma meilleure amie, la personne la plus importante à mes yeux et pourtant on se parle même plus. C'est de ma faute je sais, je suis trop con, mais j'ai qu'une envie, c'est que tu me pardonnes. J'en peux plus de me dire tous les jours que je suis qu'un connard qui ait gâché la plus belle amitié de sa vie, d'avoir fait une putain d'erreur et de rater les choses les plus importantes de ma vie. Tu vois, ça me chamboule tellement que j'en deviens trop vulgaire, j'fais pitié... » Il se mordit la lèvre pour ne pas laisser l'émotion le submerger, puis respira pleinement à nouveau. « C'est juste que... j'ai besoin de toi. J'ai essayé de me persuader du contraire pendant trois ans, mais a plutôt provoqué l'effet inverse. Tu m'as jamais autant manqué que pendant tout ce temps là. » Il avait conscience d'être pathétique, mais le frisé ne contrôlait plus rien et se laissait carrément aller en lui balançant tout ce qu'il avait dans la tête à cet instant précis. Pauvre Teddy qui ne devait rien y comprendre.

made by pandora.
PONY-ON ENTERTAINMENT

You sit and try sometimes but you just can’t figure out what went wrong, then out of nowhere somebody comes and hits you with an ooh la la la..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Résident(e) de Londres.
Mavie.com : Je suis né le 16.09.1995 à Manchester, Royaume-Uni, et j'ai 18 ans. De nationalité anglaise, je vis à Londres, et je travaille à Pony-on comme Trainee. Je suis tourné vers les hommes et je suis en couple avec mon oreiller.

Mon Agenda : Penser à m'acheter une nouvelle veste, et ne pas oublier de réviser mes cours.

Petit + sur moi : Elle a déjà frappé un arbre. (ou pas) • Elle n'a jamais fumé • Elle a le béguin pour son oreiller.

Popularité : □□□□□□




MessageSujet: Re: my apologies. ~ Teddy   Sam 14 Sep - 20:03


my apologies feat jimmy-lee wallen


Face à Jimmy-Lee, Theodora réfléchissait. Bien sûr qu'elle écoutait le jeune homme, mais elle se demandait pourquoi il était venu. Ils auraient très bien pu faire comme s'ils ne s'étaient rien passés, comme si leurs souvenirs communs n'avaient jamais existé, ils auraient pu rester de simples étrangers, aux yeux du monde. Ils auraient pu, mais, apparemment, le brun en avait décidé autrement. Jil avait l'air de chercher ses mots, de bégayer. Il ne savait pas quoi dire ? En temps normal et avec d'autres personnes, Theodora aurait agi autrement, disant qu'il fallait alors se taire. Mais face à Jil, elle préférait garder le silence. La blonde voulait écouter ce qu'il avait à dire. Il se sentait con ? A ce moment précis, la demoiselle se retenait de rire. A ses yeux, il n'était pas con, même avec toute la colère qu'elle éprouvait à son égard, Teddy ne le trouvait pas con. A ce moment précis, elle n'avait qu'un seul mot pour le décrire. Stressé. La blonde l'avait bien sûr remarqué. Il reprenait donc la parole et demandait à la demoiselle de ne pas l'interrompre, ce qu'elle avait de toute manière l'intention de faire. Alors, Teddy se taisait, écoutant donc attentivement le jeune homme. Pendant cette longue tirade de l'idole, la demoiselle se sentait mal. Pendant cette longue tirade, Jil lui disait ce qu'il avait sur le coeur, sans réfléchir, sûrement avec toute la sincérité dont il pouvait faire preuve. Cette situation lui faisait penser à une autre situation. Jil lui donnait toutes les pièces d'un puzzle et c'était à elle de le reconstruire. Tout ce que Jil venait de dire faisait que sa colère baissait de plus en plus. Après ce qu'il venait de dire, la demoiselle n'avait plus envie de s'énerver contre lui, de lui cracher ses tords, après tout, il en avait bien conscience seul. Teddy n'osait pas s'avouer qu'elle était à deux doigts de pleurer. Jil l'avait émue, mais elle était décidée à ne pas pleurer. La blonde s'avançait de quelques pas, de sorte à être face au frisé, mais laissant tout de même quelques centimètres d'écart. Quand on perdait la confiance de Teddy, c'était normalement définitif, mais Jil est un cas à part. Elle était prête à lui pardonner, mais il lui fallait du temps. Teddy levait le poing et le colla contre le torse du brun, sans l'avoir frappé, elle l'avait simplement "posé". Elle baissait la tête. La blonde n'avait pas la force de le frapper pour lui montrer à quel point elle avait eu mal, elle ne voulait pas le frapper de toute manière. « Il n'est jamais trop tard, Jil. » Disait-elle, toujours la tête baissée. Ce qu'elle voulait dire par là était plutôt simple. Il n'était tout simplement pas trop tard pour qu'il essaye de se faire pardonner. Jil lui manquait. Ses moments avec Jil lui manquait. Teddy ne pouvait pas faire l'insensible trop longtemps. Elle ne s'attendait pas à ce que Jil vienne la voir. Elle retirait son poing et passait une main dans ses cheveux, avant de relever la tête. La demoiselle tremblait légèrement. A vrai dire, elle ne savait pas du tout quoi faire face au jeune homme. Partagée entre l'envie de le prendre dans ses bras et l'envie de se taire, la blonde fermait les yeux, pour réfléchir. Finalement, Teddy se disait que discuter avec Jil la fixerait une fois pour toutes. Elle se dirigeait donc vers une chaise et tapotait la chaise d'à côté pour dire à Jil qu'il pouvait s’asseoir près d'elle. Respirant un bon coup, elle reprenait la parole. « Et si tu faisais un tri dans tout ce que tu viens de me dire pour que je comprenne ? »  Elle l'encourageait, discrètement, mais elle le faisait. Teddy ne disait rien sur elle, sur ce qu'elle pense de ces dernières années, donc sur l'absence de Jil. La blonde préférait en parler plus tard. L'important pour elle, en ce moment, c'est d'écouter Jil jusqu'au bout. N'est-ce pas le travail d'une meilleure amie ? A suivre.

© killedyourlight.
PONY-ON ENTERTAINMENT

passe ta souris sur l'image ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Résident(e) de Londres.
Mavie.com : Je suis né le 28.03.1994 à Manchester, Angleterre, et j'ai 19 ans. De nationalité Britannique, je vis à Londres, et je travaille à Pony-On comme goûteur de yaourts pro, idole des jeunes, mais aussi chanteur parfois. Je suis tourné vers les filles, mais surtout une en particulier et je suis célibataire..

Mon Agenda : acheter des yaourts • empêcher Hemingway de faire ses griffes sur le canapé • dire à Felix de ne pas manger mes yaourts • embêter Charlie, juste un peu • changer la litière d'Hemingway, ça commence à sentir...

Petit + sur moi : il a une peur panique des poupées en porcelaine • Adorateur de yaourts, Jil est le gourou officiel de la secte des fanatiques du yoghurt • Il a le béguin pour Charlie J. Melborne mais mieux vaut ne pas lui en parler •

Popularité : ■■■■■■




MessageSujet: Re: my apologies. ~ Teddy   Lun 21 Oct - 20:44


AND I CAN ALWAYS FIND HER AT THE BOTTOM OF A PLASTIC CUP, DROWNING IN DRUNK SINCERITY, A SAD AND LONELY GIRL. QUIT CRYING YOUR EYES OUT, BABY COME ON. ISN'T THERE SOMETHING FAMILIAR ABOUT ME? THE PAST IS ONLY THE FUTURE WITH LIGHTS ON...
i need you.
Soulagé. Le bouclé n'avait pas retrouvé son assurance légendaire, mais il était tout du moins moins stressé et déstabilisé qu'au début. Theodora avait le don de mettre les gens en confiance, et ça même quand elle était censé les détester, c'en était fascinant. Mais ça n'était pas une excuse pour en profiter. Jimmy-Lee savait bien que dans son cas, il ne fallait pas jouer au pauvre garçon repenti et qu'il devait poser cartes sur table. Lui dire ce qu'il ressentait vraiment. Plus rien ne comptait autour, la grande salle où son amie répétait avait disparu, seule la tête blonde en face lui servait de point de repère. Tout se fit plus clair et il inspira une grande bouffée d'air, puis partit s'asseoir à côté d'elle. « Tu sais, quand j'ai intégré la Pony-On, c'était un nouveau monde qui s'ouvrait à moi. Je suppose que tu comprends ce que je veux dire. Après j'ai rencontré le reste des HighFive, déjà qu'on me demandait énormément de travail et d'investissement, là ça a été encore pire. Au départ je comptais vraiment t'appeler, te dire quelque chose et puis je ne sais pas, tout ça m'a dépassé... Au bout d'un moment je me disais que je t'enverrais des nouvelles plus tard, que là je n'en avais pas le temps, et puis plus ça passait, plus je me disais que tu devais m'en vouloir et que ça n'était plus la peine, que tu ne ferais que m'insulter, parce que franchement, je le méritais. » Au moins, ça c'était dit. Bien sûr, ça n'était pas fini, il avait encore énormément de choses à dire, mais au moins, il avait un fil et il ne comptait pas lâcher ses explications en route. « Mais tu sais, je m'en suis voulu énormément. Tu m'as toujours poussé à réaliser mes rêves, à faire ce que j'avais envie. Tu m'as toujours motivé, et c'est grâce à toi que j'ai réussi énormément de choses dans ma vie, même lorsqu'on ne se parlait plus, je me repassais certaines de tes paroles en boucle dans ma tête, me disant que t'aurais été fière de moi... Tu m'as motivée pendant toutes ces années en même temps que de me déprimer parce que j'avais fait le con. »

Elle était toujours là, à l'écouter, et c'était peut-être ça qui mettait le Wallen en confiance. Pas non plus comme si rien ne s'était passé entre eux et qu'ils étaient encore aussi proches qu'avant, mais déjà plus qu'au début. Parce qu'elle n'avait pas refusé de l'entendre. « J'ai essayé de me convaincre que j'allais t'oublier, à force de ne plus te voir, mais c'était impossible. En vérité, j'ai toujours besoin de toi Teddy, parce que t'es un peu la personne qui fait ma force. Sans toi je ne serais pas là aujourd'hui, même si ça tu ne t'en rends pas compte. Je te suis reconnaissant pour tout ce que t'as fait pour moi avant. Je comprendrais que tu ne veuilles plus me voir, qu'on ne reste même pas en contact. Après tout, je t'ai laissé tomber pendant trois ans, alors que j'aurais du être là pour toi comme tu l'avais fait... Mais je vais pas te mentir en disant que je m'en fous, parce que ce c'est faux. Je me vois difficilement avancer sans toi, et si ça venait à arriver, je m'en voudrais toute ma vie, parce que c'est ma faute.» Il avait tout dit, enfin tout ce qui était utile. Le reste, ça n'était que superflu et ne servirait qu'à embrouiller encore plus son esprit. Jil remettait maintenant tout ça dans les mains de la blonde. Elle qui avait le plein pouvoir maintenant. « Voilà, c'est tout. Maintenant, c'est peut-être à moi de te laisser parler.» Enfin... si elle voulait.

made by pandora.
PONY-ON ENTERTAINMENT

You sit and try sometimes but you just can’t figure out what went wrong, then out of nowhere somebody comes and hits you with an ooh la la la..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: my apologies. ~ Teddy   

PONY-ON ENTERTAINMENT
Revenir en haut Aller en bas
 

my apologies. ~ Teddy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• L I M I T L E S S • :: 
Hello London
 :: Pony-On London :: Salle de théâtre (1er)
-